Fillette amérindienne

sculpture cire Vincent fillette 1 sculpture cire Vincent
sculpture cire Vincent fillette 2 sculpture cire Vincent
sculpture cire Vincent fillette 3 sculpture cire Vincent
sculpture cire Vincent fillette 4 sculpture cire Vincent
sculpture cire Vincent fillette 5 sculpture cire Vincent

 

Fillette amérindienne, issue de la série « Amérindiens », sculptures inspirées des photographies d’amérindiens d’Edward Curtis
 
 
Cette sculpture représente une fillette souriante, pleine de vie et d’espoir comme le sont tous les enfants du monde, le souvenir des morts ne pouvant qu’être lié à la mémoire de leur vie.
 
Légèrement plus grandes que nature, ces sculptures sont une longue méditation sur le visage. Trois âges sont représentés, trois femmes et deux hommes. Ce travail est  une réflexion sur la manière de présenter des personnes disparues. La sculpture est par essence une représentation « morte »,  figée, mais elle signifie pourtant la vie, comme le théâtre antique, le masque et la plupart des arts, la sculpture est donc intimement liée à la manière dont nous vivons avec la mémoire d’êtres disparus. En l’occurrence il s’agit ici de personnes appartenants des peuples que nôtre civilisation a écrasés, la question qui se pose est donc la mémoire et la  reconnaissance à postériori d’une humanité qui nous considère par delà sa destruction.  Ce travail a fait partie d’un projet plus vaste, l’installation « Le dit de l’arbre » et le spectacle « Rivages d’outre-monde », inspirés par le fameux « Discours de Seattle »
 
Les photographies sont prises alors que les sculptures n’étaient pas encore coulées: les visages sont encore à l’état de cires.
 
Photographies, Brigitte Pougeoise.
Sculptures VINCENT